Performance Pierre

Une solution à la pénurie de logements

 

Fonds fermé à la collecte

 
: 01 73 00 59 20
Nous contacter
  • Les caractéristiques principales

    Forme juridique de la Société SCS à capital variable
    Activité de la Société Promotion et réhabilitation immobilières
    Ficalité PEA et PEA-PME
    Plus-value de cession de valeurs mobilières (abattement incitatif)
    Réemploi de plus-value de cession
    Régime Mère-Fille
    Durée de la Société 99 ans
    Période de l’offre Cloturée
    Clients cibles Personnes physiques et morales
    Date de limite de réception des souscriptions Cloturé
    Prix d’émission 100 € correspondant à la valeur nominale
    Montant minimum de souscription 10 000 €, soit 100 actions
    Durée d’investissement conseillée Comprise entre 6 à 9 ans (dépendant de la date d’entrée du souscripteur)
    Gérant Horizon Asset Management

    La politique d'investissement

    La Société a pour objet :

    l’acquisition et la prise de participation d’actions ou parts de sociétés immobilières agissant notamment dans les activités de réhabilitation, de construction et de revente d’immeubles neufs, l'acquisition par tous moyens et la gestion d'un portefeuille de valeurs mobilières, cotées ou non cotées, ainsi que de parts sociales, parts d'intérêts, droits mobiliers et immobiliers de toutes sociétés créées ou à créer, en France;

    l’achat, en vue de les revendre, d’immeubles, fonds de commerces, actions ou parts de sociétés immobilières et toutes activités dites de Marchand de Biens;

    la gestion de fonds disponibles, la souscription de prêts ou crédits, l’appel à tous moyens de financement que la Société avisera, l’octroi de tous prêts et l’octroi de toutes garanties pour des prêts consentis par des tiers, dans le respect des dispositions légales relatives au monopole bancaire, notamment l’octroi de cautions ou avals pour tous prêts ou engagements quelconques tant pour elle-même que pour tous tiers et l’octroi de toute caution ou sûreté personnelle ou réelle en faveur de toute personne ou société liée ou non;

    sous quelque forme que ce soit, toutes opérations se rapportant directement ou indirectement aux objets précédents, entre autres l'association en participation avec toutes personnes physiques ou morales et tous organismes, la prise de participation dans des entreprises existantes, la création d'entreprises nouvelles, la fusion de sociétés, l’exercice de tout mandat au sein de toute société, la représentation de toutes firmes ou compagnies françaises ou étrangères, la fourniture de toutes prestations de services, notamment aux entreprises et aux particuliers;

    et généralement toutes opérations commerciales, mobilières ou immobilières pouvant se rattacher directement ou indirectement à l'objet social, ou susceptibles d'en faciliter l'extension et le développement ou de le rendre plus rémunérateur.

  • Un marché porteur

    Depuis la crise de 2008, les prix de l’immobilier ont évolué inégalement entre chaque pays, mais ils ont tous connu d’importantes variations en fonction de leur conjoncture économique, de leur environnement fiscal ainsi que des conditions de financement.

    De la même manière, les marchés ont réagi de façon distincte d’une grande métropole européenne à l’autre et il est donc légitime de s’interroger sur l’évolution future du marché immobilier francilien, principal moteur de l’immobilier dans l’Hexagone.

    En effet, les prix des logements en Île-de-France ont été multipliés par 2,1 sur les 50 dernières années contre 1,6 en province . Cette différence est principalement liée aux évolutions post-récession de 2008-2009, ce qui tend à prouver que le secteur de la Pierre en région parisienne est à la fois plus réactif à la hausse et plus résilient à la baisse dans la conjoncture actuelle.

    Cette déconnexion des prix s’explique par la structure du marché en Île-de-France, caractérisée par un niveau de demande élevé et une pénurie chronique de foncier « non bâti », créant ainsi de l’étalement urbain et de fortes distorsions de marché. L’objectif fixé par la loi « Grand Paris » de 2010 était de tendre vers la construction de 1,5 million de logements supplémentaires en Île-de-France à horizon 2030.

    Avec une moyenne de 50 000 logements mis en chantier par an sur les 5 dernières années, alors qu’il en faudrait près du double, les pressions sur le marché du logement francilien n’iront pas en diminuant .

    En 2016, la baisse marquée des taux de crédit a provoqué une recrudescence des ventes dans le secteur immobilier. Ainsi, les mises en chantier ont progressé de 10,4 % et les permis de construire de 14,8 %. Cette tendance a perduré sur l’année 2017 .

    Le nouveau plan logement présenté fin septembre 2017 par le gouvernement Macron a vu la prolongation pour 4 ans du dispositif Pinel et du prêt à taux zéro ce qui devrait contribuer à soutenir les ventes immobilières sur la période.

    Évolution des prix de l’immobilier
    en Europe
    Indice du prix des logements,
    rapporté au revenu disponible par ménage

    La stratégie immobilière

    Le secteur de la pierre ne peut plus se reposer sur un seul modèle consistant à détenir les actifs sur le long terme et générer des revenus par la perception de loyers. Il convient, pour répondre aux transformations sociétales et financières d’Ile-de-France, de revenir aux fondamentaux du marché soit la production et la réhabilitation de logements.

    Insuffisante depuis plus d’une décennie, la réorientation des capitaux vers le développement des projets immobiliers dès la phase d’amorçage est une réponse adaptée au besoin de financement des opérateurs.

    Notre modèle repose sur la mutualisation d’investissements dans des opérations de promotion (programmes neufs) et des opérations de réhabilitation.

    PROMOTION

    La forte demande de logements couplée à la pénurie de grands fonciers en Île-de-France, nécessite une approche innovante afin de répondre au déficit de logements.


    Pour ce faire, notre objectif est de sélectionner des projets
    répondant aux caractéristiques suivantes :

    Villes intégrées au projet
    du Grand Paris
    Charge foncière limitée à 30 % du coût de la construction
    Nombre de logements inférieur à 40 unités
    RÉHABILITATION

    Un grand nombre de bâtis anciens ne sont plus en adéquation avec les attentes des futurs acquéreurs, aussi une transformation de ceux-ci devient nécessaire.

    Nous intervenons auprès de mandataires spécialisés afin d’investir dans des opérations de marchand de biens ayant pour objectif de répondre aux caractéristiques suivantes :

    Objectif d’achat décoté de 25 % de la valeur marché, réhabilitation incluse
    Acquisition de biens
    non occupés
    Objectif de revente des biens à 90 %* de leur valeur marché
  • Les facteurs de risque

    Risque d’une diversification réduite des projets en cas d’un faible niveau de fonds propres 

    La diversification des investissements (aussi bien en nombre qu’au regard de l’implantation géographique de leur réalisation) peut être réduite, puisqu’elle dépend du montant des capitaux et de l’obtention des leviers bancaires nécessaires pour compléter les fonds propres. Comprenant principalement des opérations d’une vingtaine de logements maximum, les programmes de promotions immobilières ne réclament pas l’immobilisation importante de capitaux.

    Risques liés aux charges de la société 

    La rentabilité du projet pourrait être revue à la baisse dans l’hypothèse d’une estimation erronée des frais à venir de la société.

    Risques liés à l’activité de la société

    Les opportunités de marché peuvent avoir fait l’objet d’une analyse erronée et ne pas rencontrer le succès commercial escompté. De plus, les activités immobilières (dans leur phase de construction, réhabilitation et/ou de commercialisation) exercées par la société, au travers de filiales, peuvent donner lieu à des contentieux. A cet égard, le Groupe Horizon auquel appartient la société, comme tout professionnel de l’immobilier, connaît aujourd’hui de tels litiges dans le cadre de ses programmes immobiliers (tant en demande qu’en défense, pour des montants jugés non significatifs).

    Risques liés à l’illiquidité des actions ou des actifs de la société

    La société n’est pas cotée. Le souscripteur reste néanmoins libre de céder ses actions, avec agrément, et de bénéficier du droit de retrait statutaire. Les conditions et modalités du droit de retrait sont exposées dans le pacte d’actionnaire à la section « Règles des retraits ».
  • Track Record